La coupole de Santa Maria : Sur les traces de Filippo Brunelleschi

Conférence « Société et Sciences » en partenariat avec ArmorScience

Vendredi 10 février 2017 au Pôle Phoenix, à Pleumeur Bodou

 

Coupole de Florence

De 1420 à 1436, les habitants de la ville de Florence virent, avec effroi et admiration, s’élever au-dessus du vide l’immense coupole de leur nouvelle cathédrale, Santa Maria del Fiore.

Filippo Brunelleschi a conçu et réalisé son chef d’œuvre voilà près de six siècles. Avec sa portée, sa hauteur propre, sa géométrie octogonale et sa réalisation sans armature provisoire, cet ouvrage de maçonnerie n’a jamais été surpassé. 

Brunelleschi conservait jalousement le secret de la conception de la coupole : aucun écrit de sa main sur cette entreprise ne nous est parvenu.

Comment « tient » la coupole florentine ?

Comment a-t-il réussi à l’élever sans utiliser de cintres ?

Quels sont les principes qui sous-tendent la conception de cet ouvrage ?

Comment a-t-il pu s’assurer de la solidité de cette construction ?

Comment est-il venu à cette conception et par quelles étapes ?

Aurait-il pu procéder différemment ?

Fruit d’une recherche personnelle, la contribution du conférencier, visait à répondre à ces différentes questions.

Jean-François DEVEMY est ingénieur général des Mines et ancien élève de l’école Polytechnique et de Télécom Paris. Les recherches entreprises sur l’invention de la coupole de Santa Maria del Fiore à Florence lui ont permis de renouer avec des disciplines de prédilection.

La salle du pôle Phoenix à Pleumeur Bodou était bien pleineLe conférencier était présenté par Jean Marie Haussonne, vice-président d’ArmorScience