La traversée des cours d’eau en Bretagne à l’époque romaine

Conférence par Jean-Yves Eveillard, docteur en histoire et chercheur au CRBC (Centre de Recherche Bretonne et Celtique), Maître de conférences honoraire.

Jeudi 28 mars à 18h00 Salle de conférences de l’Espace Sainte-Anne, 2 rue de Kerampont à Lannion

 

Pour qui s’intéresse aux voies romaines, il est vite constaté que la traversée des cours d’eau est un point crucial. Une équipe de l’ARSSAT, versée dans ce type de recherches, a pu le vérifier dans le Trégor. En effet, c’est souvent la manière dont un chemin aborde une rivière qui permet de reconnaître avec certitude un tracé ancien. Sur le plan « technique » trois modes de franchissement ont été utilisés en Bretagne comme dans le reste du monde romain : les gués, les ponts et les bacs. Les estuaires, en raison de leur largeur et de l’effet des marées, accroissent encore la difficulté de la traversée. Enfin, au problème technique s’ajoute pour l’Antiquité romaine un côté religieux : le passage s’accompagne souvent d’offrandes dans le but de se concilier la divinité de la rivière et de favoriser la suite du voyage. La conférence développera ces différents points par de nombreux exemples bretons.

Jean-Yves Eveillard visitant l’exposition montrant les activités de l’ARSSAT depuis 2010

Jean-Yves Eveillard est accueilli par Liliane Le Gac, présidente de l’ARSSAT, François Sallou, fondateur de l’ARSSAT et Michèle Le Bourg, organisatrice du cycle des conférences du cinquantenaire.
Jean-Yves Eveillard, répondant aux questions des participants (la salle était comble).