L’utilisation de la pierre par l’Homme durant la Préhistoire et la Protohistoire


Conférence, dimanche 15 septembre 2019 à 15 H 00 au pôle Phoenix, route du radôme à Pleumeur Bodou par Michel LE GOFFIC en partenariat avec ArmorScience

Depuis fort longtemps la pierre fait partie du quotidien de l’homme. Le but de la conférence sera de donner des clefs pour mesurer les étapes successives qui ont transformé les pratiques humaines liées à l’usage de la pierre au fil des grandes périodes du Quaternaire. Depuis que l’homme existe, la pierre trouve sa place, son utilité et de nouvelles façons de la travailler apparaissent dans chaque période. Les parois rocheuses deviennent supports de peinture, gravures, sculptures. Des statuettes, des sépultures, le polissage, des outils de plus en plus perfectionnés et spécialisés, les menhirs, les dolmens et les cairns, la bijouterie et l’habitat… la pierre accompagne l’évolution humaine. Elle est liée au sens le plus pratique de l’existence comme aux aspirations spirituelles et à l’art au cours d’une très longue histoire

Introduction

Les mots Paléolithique, Mésolithique et Néolithique ( étymologiquement : Age de la pierre ancienne, moyenne et nouvelle) pourraient laisser croire que, durant cette si longue période de l’humanité, l’Homme a été très étroitement dépendant des roches pendant son existence. C’est à la fois vrai et faux, il convient de tempérer……

Au Paléolithique ancien et moyen

La plupart des vestiges laissés par l’Homme au cours des centaines de milliers d’années qui ont vu, chez nous, se succéder l’Homo heidelbergensis et l’Homo neandertalensis sont effectivement des outils de pierre.

Evolution de l’outillage : du chopper au chopping tool puis au biface et au cortège d’outils sur éclats.

Au Paléolithique supérieur

A l’Homme de Neandertal succède, vers -35 000 l’Homme de Cro-Magnon ou Homo sapiens

Diversification de l’outillage en fonction d’usages spécifiques

Utilisation des parois rocheuses pour peintures, gravures, sculptures, plaquettes gravées.

Statuettes en pierre, mais aussi en ivoire et terre cuite.

Premières sépultures aménagées et cupules.

Au Mésolithique

Microlithisation de l’outillage et utilisation de roches de remplacement du silex

Sépultures aménagées de Téviec et Hoëdic

Art sur galets et plaquettes de pierre

Au Néolithique

A côté de l’outillage sur éclat se développe le polissage de la pierre

Recherche de matériaux lithiques propres à la confection de lames de hache ou d’erminette

Ouverture de véritables carrières (Sélédin à Plussulien 22)

Confection de meules dormantes et de molettes

Erection de menhirs

Edification de dolmens (carrières, transport, architecture)

Art sur pierre : gravures sur piliers de dolmen et sur stèles, statues-menhirs

Bijouterie : bracelets, perles, pendeloques…

A l’Age du Bronze

L’apparition du métal va ranger au rang de rossignols certains outils de pierre

Cependant les plus beaux exemplaires de silex taillés seront les pointes de flèche armoricaines

Sépultures en caveau sous tumulus

Sépultures en coffres

Une roche particulière prisée pendant la Protohistoire : l’ambre

Habitat et camps fortifiés

A l’Age du Fer

L’outillage lithique se résume à des meules dormantes et molettes passant petit à petit à des meules rotatives.

L’habitat utilise de plus en plus la pierre et les fortifications sont particulièrement bien conçue et connues sous le nom de murrus gallicus.

Deux particularités armoricaines :

  • les souterrains creusés dans la roche altérée
  • les stèles