La « Légende Dorée » du « Portement de Notre-Dame »

Conférence reportée au dimanche 18 octobre 2020 à 18h

Vitrail, sculpture, peinture du XIe au XVIe siècle

Enquête sur un thème patrimonial légendaire.

Par Jean-Claude Menou, Conservateur puis Inspecteur général du Patrimoine honoraire, professeur d’histoire de l’art émérite

– Entrée libre

Salle de conférence de l’Espace Sainte-Anne

1 quai Foch – Lannion

Conférence organisée en partenariat avec l’Espace Sainte-Anne

Les « images » du transport par les Apôtres de la civière où repose le corps de la Mère du Christ (avant l’Assomption, donc) sont rares ; à peine une vingtaine dans toute l’Europe, dont neuf en France : à Angers, Strasbourg, Notre-Dame de Paris, près de Troyes, à Châlons-en- Champagne et près de Brocéliande, en Bretagne ; mais aussi à Tolède, Bologne, Nuremberg, Ulm, etc….

A partir d’un véritable travail de détective, d’un long voyage en Europe « d’enquêteur du patrimoine » (cf. L’Inventaire Malraux) Jean-Claude Menou fera découvrir les peintures, sculptures et vitraux de ce « Portement de Notre-Dame », dont on a, semble-t-il, perdu la compréhension.

Pourquoi, par exemple, ici des mains coupées restant attachées à la civière ? Là un soldat et un prêtre, sans mains, gisants au sol ? Pourquoi, avant le XIIIe siècle, ne figurent pas les « mains coupées » ? Pourquoi saint Pierre joue-t-il les « rebouteux » ? La « légende » est belle comme une enluminure et raconte une histoire qu’il faut écouter avec une âme d’enfant.

L’étude est passionnante, moins érudite que voyageuse. Les images sont spectaculaires et, sur cinq siècles, le style des « imagiers » du « Portement de Notre-Dame » témoigne, selon la manière de traduire la scène, d’un art en constante évolution.