Recherches sur le terrain et inventaires

Les activités du Groupe Recherches sur le terrain et inventaires de l’ARSSAT dirigé par MM. François Sallou et Claude Berger ont porté en 2014 dans plusieurs directions.

Les voies romaines :

Ce groupe a effectué quatre sorties au cours de l’année 2014. Elles avaient pour but de suivre, autant que faire se pouvait, un tracé éventuel d’une voie gallo-romaine issue de Carhaix et se dirigeant vers le complexe Locquirec – Plestin-les-Grèves.
Cette voie fut signalée pour la première fois par l’érudit de Guerlesquin, Yves Le Brigant.et il nous semble justice de lui en rendre hommage. Nous avons tiré bon parti des travaux d’un autre érudit, le colonel Péres originaire de Plestin-les-Grèves. Pour la partie concernant le centre du parcours, nous avons retenu les remarques de François Joncour.
Nous avons tenté de reconnaître la partie nord de cette voie menant de Locquirec à Bolazec lors de quatre sorties effectuées courant 2014. Nous avons tenté de restituer un tracé antique le plus cohérent possible car certaines propositions émises par nos érudits nous paraissent inadaptées à la logique qui ressort des parties connues d’une voie et que nous transposons aux parties inconnues. Ainsi le tracé proposé par Le Brigant au nord de la forêt de Fréau rallonge conséquemment le parcours. Il en est de même pour d’autres itinéraires proposés par cet auteur.
Nous avons utilisé les passages de rivières comme point de repérages majeurs car ils ont été utilisés pendant de nombreux siècles jusqu’à l’époque récente du début XXe, tel que le gué de Kerbalaven en Bolazec par exemple presque totalement oublié.
Il nous reste, en cette fin 2014, à porter notre attention sur le parcours sud de l’Aulne à l’Hyère. Ce sera l’objectif 2015.
Voir le Bulletin 2014 de l’ARSSAT page 18

arssat_mars2015_Chapelle_de_Saint_Tregonnec

La voie de Carhaix à Locquirec passe près de la chapelle de Saint Trégonnec

.

Le Yaudet et ses alentours

A la suite de la découverte d’épées de l’Age du Bronze dans Le Léguer, on a tenté de reconnaître, dans le lit de celui-ci, le niveau d’où elles provenaient. Les dragues ont rencontré un niveau tourbeux avec restes végétaux, stratifiés entre les couches de sable, que le radiocarbone a daté de 1125 +/- 110 av. J.-C.
A un kilomètre en amont, sur le site d’un ancien gué, une couche semblable a été datée de l’époque romaine, 350 +/- 105 ap. J.-C.

arssat_Gués_du_Leguer

Le groupe Recherches a fait plusieurs sorties autour de ce gué sur le Léguer, en aval de Lannion, appelé le gué Giot.

De chaque côté du gué la toponymie des parcelles a été étudiée
La toponymie est un élément de guidage important.

arssat_Leguer_toponymie

Voir les le Bulletin 2014 de l’ARSSAT pages 19 à 24

.
Troisième direction de recherche : Les mottes féodales

125 mottes féodales ont été répertoriées dans le Trégor.

arssat_mottes_féodales
La motte de «Castel-Charruel» (le château de Charruel) est située à 250 mètres à l’ouest de Prathélou, au sommet d’une colline culminant à 255 mètres d’altitude, au-dessus de la vallée du Squiriou. C’est une colline couverte de lande où il est malaisé d’observer cet ancien retranchement.