Corrélation entre la carte de France des Cassini et le cadastre napoléonien

Vendredi 13 novembre 2015 – au Pôle Phoenix, route du radôme, à Pleumeur-Bodou
Conférence organisée en partenariat avec ArmorScience

http://www.armorscience.com/

.
Par Michel DESBRIERE, historien de la cartographie
et Jean-Paul CORNEC, président du Club d’Astronomie du Trégor

Cassini_151113gb_mu_redLes conférenciers se concertent avant leur intervention

Cassini_151113gc_mu_redLiliane Le Gac, présidente de l’ARSSAT et Gérard Poulain, président d’ArmorScience, accueillent les participants.

Cassini_151113gh_mu_redUne salle bien remplie

Cassini_151113gd_mu_redJuste avant les conférences

L’image du territoire proposée par la carte de Cassini et celle offerte par les plans cadastraux ne présentent a priori que très peu de points communs en raison de leurs finalités respectives : la première est le fruit d’une entreprise scientifique à but géodésique, la seconde est un outil à visée fiscale.
Ces images, aboutissement d’un travail qui dans les deux cas va durer un demi-siècle, reposent sur des approches complexes qui ont laissé des traces archivistiques très variables d’une région à l’autre. La documentation littérale est en général méconnue du grand public notamment en raison de son accès délicat (carte de Cassini) ou de son classement sommaire (cadastre), sans même parler de la disparition de parties essentielles, comme celle de la majorité des documents généraux.
L’exposé a pour objet de mettre en lumière les documents qui ont permis la construction de la carte ou du cadastre, et de comparer les méthodes employées par les ingénieurs et les géomètres aux différents stades de leurs travaux. L’accent sera mis sur l’intérêt que peuvent présenter la Carte de Cassini et les documents cadastraux dans le cadre de recherches archéologiques.

*
En raison de la technicité des sources, la tâche a été répartie entre deux intervenants :
L’approche scientifique (astronomique et trigonométrique) sera assurée par M. Jean-Paul CORNEC, président du Club d’Astronomie du Trégor.
L’aspect historique et critique sera présenté par Michel DESBRIERE, historien de la cartographie.

*

CassiniModèle à destination des géomètres du début du XIXe siècle