LE PAYSAN TREGORROIS ET SON CHAMP DE LIN, UNE HISTOIRE D’AMOUR…

JEUDI 12 MARS.

Salle du CAREC à Ploubezre

par Daniel GIRAUDON, professeur émérite de celtique, docteur en ethnologie

Lin_Conf_150312u_red

Au risque d’être taxé de chauvinisme, nous dirons, au pays de Lannion, que c’est le Trégor qui de toujours a produit le meilleur lin de Bretagne. En favorisant le maintien au pays d’une main d’œuvre abondante jusqu’au milieu des années cinquante, la culture et la préparation du lin en Trégor ont entretenu la survivance et la diffusion jusqu’à nos jours de riches traditions orales. La collecte de contes par Geneviève Massignon en représente une partie significative, mais elle n’est pas en rapport direct avec la plante elle-même. En revanche, il est une autre somme de rimes, dictons et croyances, qui concernent directement le lin. Cet ensemble de formulettes, de petits mots doux, dirons-nous, pour les besoins de la cause, accompagné d’attentions délicates, révèle justement l’existence d’une véritable histoire d’amour et d’humour entre le paysan trégorrois et son champ de lin. On comprendra pourquoi quand on saura qu’avec le profit d’une parcelle de cette belle plante aux fleurs bleues, l’homme de la terre pouvait payer son fermage.

Lin_Conf_150312n_red2

Daniel GIRAUDON, membre de l’ARSSAT, professeur émérite de breton à l’UBO et chercheur au CRBC de Brest, est allé cueillir sur les lèvres des derniers liniculteurs les traditions orales populaires relatives à cette belle aventure.

Lin_Conf_150312a_red