LE MOT DE LA PRESIDENTE

 

Cette cinquante-et-unième année de l’ARSSAT n’a ressemblé à aucune autre.
Ne parlons pas d’année mais d’une succession d’épisodes aux fortunes diverses.

Bien entendu nous regrettons tous ces mois vides d’activités culturelles et privés de convivialité et pourtant le fonctionnement de l’association n’a jamais cessé.

Au printemps dernier nous avons publié deux cahiers de l’ARSSAT, ce qui ne s’était pas produit depuis plusieurs années, le cahier N°3 « Déclaration au domaine du roi concernant la seigneurie & chastellénie de Runfaou-1682 » de Jean-Jacques Lartigue et le cahier N° 4 « Un autre regard sur je jubé de Kerfons » de Jérôme Lafeuille.

Et quand enfin nous avons pu distribuer les bulletins 2019, en juin dernier, ces cahiers ont été mis en vente en même temps pour la plus grande satisfaction de leurs lecteurs.

L’été fut consacré au classement d’archives et des livres de la bibliothèque de l’ARSSAT avec la satisfaction d’un meilleur accès aux ressources documentaires et le déclassement de doublons qui a permis aux amateurs de collections anciennes devenues rares quelques bonnes acquisitions en septembre.

Nous avons retrouvé une bonne fréquentation des visites patrimoniales, lors de Journées Européennes du Patrimoine 2020, sur le thème « Patrimoine et Education : apprendre pour la vie ».

Elles furent l’occasion de proposer des ateliers de découverte du patrimoine ou d’écritures anciennes s’adressant aux enfants à Lannion, ainsi que de nouveaux parcours sur Beg Léguer, Ploumanac’h et les peintres des XIXe et XXe siècles, les découvertes patrimoniales associant l’art de la musique.

Le début de l’automne a connu un vent de dynamisme, en nous retrouvant pour entendre trois conférences et participer à une visite d’une journée à Dinard mais la fin du programme sera partie remise.

Alors que l’activité de l’ARSSAT renaissait à l’extérieur, elle s’est accélérée à l’intérieur en nous dotant d’une bibliothèque numérique et la visibilité d’une série de nos documents sur le portail numérique régional BRETANIA.
Une présentation est prévue en assemblée générale, le 6 février 2021, date officielle d’ouverture de cette nouvelle ressource depuis le site internet de l’ARSSAT.

Ainsi l’ARSSAT s’engage dans la numérisation et la mise en ligne des documents qu’elle a produit depuis 50 ans. Elle souhaite offrir plus de visibilité aux travaux de recherches, permettre une diffusion à distance et à un large public, sauvegarder, par la numérisation, les documents les plus anciens et constituer des archives numériques.

Ainsi l’année s’achève sur cette avancée remarquable de l’offre de ressources numériques accessibles à ses adhérents, à partir de son site web, en souhaitant qu’elle profite au plus grand nombre.

Mais le papier ne perd pas sa place et le bulletin 2020 de 294 pages vous le montrera dans ses 200 pages de documents produits par plusieurs auteurs que nous remercions.

Quelles perspectives pour 2021 ?
Le manque d’anticipation due à la situation sanitaire de ce début d’année abstrait toute description.
Toutefois les activités permanentes sont prêtes à repartir selon un programme déjà réfléchi et dévoilé en assemblée générale le 6 février.

A bientôt et prenez soin de vous.

Michèle Le Bourg, décembre 2020