• Exploitation des ressources marines par les chasseurs-cueilleurs d’Europe et de nos côtes

  • Retour
par

Le samedi 27 novembre 2021 à 15H à la salle de conférence de l’Espace Sainte-Anne, 2 rue de Kerampont à Lannion

le samedi 27 novembre 2021 à 15H à la salle de conférence de l’Espace Sainte-Anne, 2 rue de Kerampont à Lannion par Catherine Dupont, chargée de recherche en archéologie-archéomalacologie  au CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie Archéosciences Histoire), Université de Rennes.

Une conférence en partenariat avec ArmorScience

La consommation des coquillages par les populations côtières a longtemps eu une image négative, comme si le fait de manger ces animaux venus de la mer était uniquement une nécessité liée à la survie d’hommes et de femmes faméliques. De telles descriptions, faites par les gens du continent débarquant sur les îles bretonnes, étaient encore d’actualité au milieu du 20ème siècle. C’est ainsi que les coquillages et crustacés ont longtemps été négligés par les archéologues. Depuis quelques années les projecteurs ont éclairé ces coquilles et carapaces découverts sur les sites de chasseur-cueilleurs préhistoriques d’un œil nouveau. En effet, la diversité en nutriments apportée par ces denrées d’origine marine aurait pu participer au développement du cerveau humain. De même, l’accessibilité quotidienne de ces animaux d’estrans aurait pu aider les chasseurs-cueilleurs à établir leurs campements sur plusieurs saisons au même emplacement. Cette étroite relation liant les populations humaines à l’océan est aussi visible par les milliers de coquilles utilisées pour se décorer.

Catégorie:Non classé - Commentaires: Commentaires fermés sur Exploitation des ressources marines par les chasseurs-cueilleurs d’Europe et de nos côtes