Exploration de la côte et surveillance des estrans

Responsables Philippe Denaix  (réseau ALERT) Roger Le Doaré pour la côte de Granit rose

Les membres du groupe se retrouvent régulièrement pour la surveillance de l’estran en particulier après les fortes intempéries ou pour répondre à des interrogations par exemple sur des vestiges trouvés par des membres de l’association. Le premier questionnement est venu d’une hache en silex blond taillé trouvé sur le tombolo de gravier de la plage de l’île Renote à Trégastel. La qualité de l’outil en comparaison avec ceux possédé par les musées normands a permis de conclure à son origine sans doute de l’époque moustérienne.

Le deuxième objet, dont le repérage est en cours, est une pierre noire gravée ressemblant à une stèle gauloise brisée dans la grève de la falaise de la pointe du Sphinx à Trestrignel.

La troisième recherche se basait sur un texte de 1767, signalant les vestiges d’une forêt de chênes sur l’estran vers la Grève blanche à Trégastel. Ces arbres semblent avoir été abattus par l’eau en se retirant sans être déracinés, la tête vers la mer. Un four à sel de l’âge du bronze domine dans la falaise à une centaine de mètres du lieu. Sans doute les chênes pouvaient alimenter des fours gourmands en bois. Une analyse d’un morceau de bois est en cours pour dater cette forêt.

 

Pour visualiser les articles publiés dans le cadre de cet atelier, cliquer ici.

 

Four à sel de Landrellec (4 avril 2011)