Toponymie

La Toponymie (responsables : Jacki Pilon et Yves Le Bolc’h)

« Tous les champs, chacun c’était comme un vers du poème…Ils avaient tous des noms… »
« Je dialogue avec la terre… »
Angela Duval

 Le Groupe Toponymie de l’ARSSAT vise à mettre la toponymie bretonne à la portée du plus grand nombre. Plusieurs moyens sont utilisés : des séances d’initiation aux termes toponymiques et l’enseignement de quelques rudiments de la langue bretonne, ainsi que l’étude des toponymes (noms de lieux-dits) et des micro-toponymes (noms de parcelles du cadastre ancien).

> lire : La toponymie, un outil pour préserver le patrimoine linguistique breton

Le groupe Toponymie de l’ARSSAT a commencé par publier un ouvrage sur Le Vieux Marché. Après cette première commune, le choix s’est porté sur l’étude de Louargat, l’objectif étant de produire, dans un délai raisonnable, un ouvrage  semblable à celui du Vieux Marché. 

Le collectage des noms de parcelles et leur analyse étant sans doute la méthode la plus utile pour expliquer les noms de lieux-dits actuels d’une commune, préalable à la rédaction d’un ouvrage, la première tâche entreprise a été de collecter les 14 000 parcelles qui composent la commune de Louargat pour en constituer un fichier informatique.

Ce travail a été mené durant l’année 2012 lors de plusieurs séances de transcription réalisées au CRBC (Centre de Recherche Bretonne et Celtique) à Brest par les membres du groupe Toponymie. L’exploitation des plus de 5000 fiches carton, dites de « Dom Godu », est aujourd’hui terminée.

> lire : Godu. G. Cadastre et toponymie.

Le résultat est une « base de données » dans laquelle chacune des 14000 parcelles est répertoriée par son nom (micro-toponyme), ses références cadastrales, le lieu-dit auquel elle se rattache et la nature ou l’emploi du terrain qui la compose.

Partant de cette base de donnée, un certain nombre d’outils statistiques et d’extraction d’information ont été développés, qui donnent accès :

  • d’une part à la répartition des mots dans les toponymes et à la nature des terrains composant les parcelles,

  • d’autre part à des possibilités de rechercher et de localiser des parcelles dont le nom comporte tel ou tel mot ou appartenant à tel ou tel lieu-dit encore présentant telle ou telle nature de terrain.

L’analyse individuelle des noms progresse, à la fois au niveau des noms de parcelles, mais surtout au niveau des noms des lieux-dits, qui représentent la « toile de fond » du futur ouvrage. Elle utilise la base de donnée des parcelles et lieux-dits, mais également différents documents (réformation des fouages, cadastre moderne, archives départementales…) et représente une part importante du travail, l’évolution des graphies au cours des siècles pouvant s’avérer déterminante pour déterminer le sens d’un toponyme. Un membre du groupe a produit un document intitulé « documents sur l’histoire de Louargat » qui rassemble les données importantes de neuf sources distinctes. D’autres outils ont été identifiés et mis en œuvre, certains relevant de la cartographie (usage du Géoportail ou de Google Earth), d’autres des procédés classiques de collecte auprès des habitants. A ce sujet, plusieurs sorties sur le terrain ont été effectuées pour corroborer certains termes toponymiques. Ce type de sortie est l’occasion de rencontrer des personnes pour leur faire confirmer la prononciation des noms de lieux et collecter des témoignages sur des activités disparues ou des sites oubliés. Le cadastre de la commune de Louargat et les Archives départementales des Côtes d’Armor ont également été mis à contribution, à l’occasion de plusieurs visites.

La rédaction de l’ouvrage est bien entamée, et suit les chapitres semblables à ceux de l’ouvrage sur Le Vieux Marché : histoire, occupation humaine de l’espace et du milieu naturel, etc.

 

Livre Vieux Marché L’ouvrage sur Le Vieux Marché, publié en 2011 

Maquette page de couverture LouargatOuvrage Louargat TM

L’ouvrage sur Louargat, en cours de rédaction