Organisation sociale et religieuse dans les paroisses et frairies agricoles du Trégor sous l’Ancien Régime

.

Par Marie-Odile Rucine-Chauvineau, membre de l’ARSSAT

Samedi 29 février,salle de conférence de l’espace Sainte Anne

2 rue de Kerampont – Lannion

Sous l’ancien régime, la paroisse est le lieu où se gèrent toutes les affaires civiles et religieuses. Le Trégor, essentiellement tourné vers l’agriculture, dans un habitat dispersé, a des particularités différentes de celles des autres régions bretonnes.

C’est à l’occasion d’un prêt à l’ARSSAT – d’archives paroissiales privées – que l’idée de cette conférence est venue à Marie-Odile Rucine-Chauvineau, merci donc à notre « préteur ». Il s’agit de cahiers des délibérations du corps politique de la paroisse de Pleumeur-Bodou années 1772 à 1776 et 1788 à 1790, qui sont à elles seules représentatives du climat et du fonctionnement de bien des conseils de paroisse de l’Ancien Régime.

L’exposé s’est appuyé sur une importante bibliographie, ainsi que sur des textes issus des archives départementales du 22 du 44 et du 35, et a été illustré par quelques clichés de notre patrimoine local.

Il y a été question des protagonistes (seigneurs possesseurs, évêché et clergé, agriculteurs) qui ont forgé cette histoire et des nombreux conflits et procès engagés entre les uns et les autres, les « usances locales » ne constituant souvent que des exceptions à une règle coutumière interprétée en fonction des intérêts de chacun.

L’exposé prit fin avec le récit des modalités de l’élection du premier conseil municipal dans la paroisse de Pleumeur-Bodou en 1790, ainsi que les premiers mariages « nouveau régime » en 1793.

Statuaire de saint Yves entre le riche et le pauvre (cathédrale Saint-Tugdual à Tréguier (XVe siècle)