• Les halles anciennes en Bretagne, un privilège seigneurial

  • Retour
par

Dimanche 17 octobre 15h00

Salle de conférence de l’Espace Sainte-Anne

Conférence par Daniel Leloup – Architecte et Professeur d’histoire de l’Art

Vérification du pass sanitaire et respect des gestes barrière

Les halles d’Auray

Sous l’Ancien Régime, l’autorisation de construire une halle (droit de Halle) est donnée par un seigneur suzerain à son vassal pour le récompenser de sa loyauté et de son dévouement. Les halles sont attestées dès le Moyen Âge dans certaines grandes villes (Quimper, 1209) et dans de petites cités (Guipry, 1163). À leur vocation commerciale s’ajoute également celle de la justice sous forme d’auditoires et de prisons accolés à l’un de leurs pignons ou construits en étage au-dessus de la nef centrale.

Jusqu’à la Révolution, les halles font partie des paysages urbains et ordonnancent l’organisation des villes. La vétusté, les problèmes d’hygiène, la fin du régime seigneurial et le développement urbain sont les causes multiples de leur quasi disparition. Témoins emblématiques de l’Ancien Régime, les dernières halles en bois, reflets de l’art de la grande charpenterie bretonne, sont aujourd’hui toutes classées « Monuments historiques ».

Catégorie:Conférences - Commentaires: Commentaires fermés sur Les halles anciennes en Bretagne, un privilège seigneurial